Oïkos Kaï Bios Patrimoine Nature et Vie

photo © Patricia Faure

« Après la Saint-Urbain ce qui reste est au vilain »

Oïkos Kaï Bios en balade (1)

                           Première réunion du conseil local de développement (CLD)

Ce jeudi 17 mai, notre présidente est allée à la première réunion du CLD. Oikos kai Bios est membre de ce comité. Lancé par Annemasse Agglo, il est un organe de consultation de la population, selon le principe de la démocratie participative. Ce conseil est ouvert aux membres issus de la société civile (habitants, représentants associatifs, acteurs locaux…). Ce groupe sera consulté sur les orientations majeures des politiques publiques locales. Il pourra aussi faire des propositions. Les projets à discuter porteront sur l’aménagement du territoire, l’urbanisme, la mobilité ….Les membres du conseil rencontreront alors des élus et des experts, pourront faire des visites sur le terrain, se réuniront en groupes de travail…pour au final rendre un avis. L’idée est de renforcer le débat public, de contribuer à la dynamique du territoire dans un souci de cohérence et de cohésion sociale,  Cette première session fut l’occasion de faire connaissance entre participants. Un exposé de son fonctionnement a été présenté par Jean-Marc Borredon, directeur du service « Communication ». Les membres présents ont insisté sur le fait que ces réunions doivent être efficaces de façon à ce que les propositions faites soient réellement prises en compte. Trois co-présidents qui représentent le conseil de développement seront élus par les membres du conseil le 13 juin. Un groupe est déjà en place, 6 volontaires vont plancher sur le Règlement Intérieur du conseil.

Les maires présents, Monsieur Christian Dupessey (maire d’Annemasse et Président d’Annemasse-Agglo), Monsieur   Guillaume Mathelier (maire d’Ambilly), Monsieur Gabriel Doublet (maire de Saint-Cergues), Monsieur Denis Maire (maire de Juvigny) et Monsieur Jacques Bouvard (maire de Machilly) se sont félicités de cette initiative.

                                                                                                                   Patricia Faure

Oïkos Kaï Bios en balade (2)

                                       Jardiner en ville et ensemble

Ce vendredi 18 mai, en fin d’après-midi, Oikos en délégation est allé au Perrier, devant la Maison Nelson Mandela, à une réunion publique sur le jardinage en ville. Transformez la ville en jardin potager : une idée à la fois poétique et écologique car le bio est de rigueur. Pas d’engrais, récupération de l’eau de pluie, utilisation de matériaux recyclable. Après autorisation, l’on peut faire pousser sur un petit espace ( le pied d’un arbre, une bordure d’immeuble, une jardinière…) quelques légumes, des fruits, des fleurs, des aromates…..Des micro-jardins pour se rencontrer, échanger avec l’aide de jardiniers-conseils venant de divers associations. Le permis vous sera délivré pour un an renouvelable.

Renseignements : Service jeunesse et politique de la ville.  04 50 95 57 75   Politique.ville[at]annemasse.fr  (remplacer [at] par @ )                Patricia Faure

OÏKOS KAÏ BIOS EST A NOUVEAU EN CAMPAGNE contre la présence des ours dans les fêtes locales

lire en page "nos pétitions et lettres-types.",deux  modèles de lettre sont à télécharger...d'avance, merci

Le Saint

du jour

 26 mai

St Philippe Néri, Fondateur de l’Oratoire, 2nd patron de Rome (1595).




 

  
 

 


25 Mai  

St Urbain ?- 230  

Elu évêque de Rome en 222. Il est le 17 ° pape. Il est connu pour avoir converti Cécile et son époux Valérien, tous deux martyrs pour leur foi. Urbain fait construire une église sur ce lieu : L’église sainte Cécile. Une partie de ses reliques se trouve à Auxerre où il deviendra le patron des vignerons. Il est parfois ajouté aux Saint de glace.

 


 



Nouvelles du mois

Depuis 2010, nous apportons régulièrement notre contribution aux consultations du public ; la présente est la 32ème.


ENQUÊTE PUBLIQUE préalable à la délivrance d’un PERMIS D’AMÉNAGER POUR UN LOTISSEMENT DE 80 PARCELLES dans la ZONE D’ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES "BORLY 2" 

COMMUNE DE CRANVES SALES.

 

L'enquête a lieu du du mercredi 2 mai 2018

au vendredi 15 juin 2018 inclus.

Les documents sont disponibles à cette adresse

Il est possible de laisser sa contribution par Internet : à cette adresse  https://www.registre-dematerialise.fr/711/observations

La nôtre porte le numéro 75, dépôt du 24 mai.

Nous vous en donnons quelques extraits.

 

Annemasse, le 22 mai 2018

 Monsieur le Commissaire Enquêteur,

                                                                                       

Notre association souhaite s’exprimer au sujet de l’Enquête publique préalable à la délivrance d’un permis d'aménager pour un lotissement de 80 parcelles dans la zone d'activités économiques "Borly 2" .

 

Nous avons rencontré le Commissaire Enquêteur le 15 mai à Cranves Sales. Nous le remercions pour son bon accueil et les précisions qu’il nous a apportées. Nous avons appris notamment que les terrains concernés par « Borly II » avaient été acquis en grande partie par la commune dans le but d’y construire l’hôpital intercommunal, lequel a été réalisé à Findrol.

 

Nous avions apporté notre contribution à l’enquête d’utilité publique réalisée en 2017 « préalable à la désaffection à un usage public de chemins ruraux ».

Nous nous permettons d’en rappeler quelques propos :

« L’intérêt du maintien de ces chemins ruraux nous paraît donc évident, à plusieurs titres :

  Un intérêt patrimonial, la ruralité étant dans nos racines. La mondialisation pèse sur nos territoires, chacun a besoin de repères locaux pour se construire et se développer

  Un intérêt agricole évident, particulièrement les chemins des Tattes de Borly-Sud... ».

 

Nous sommes donc très préoccupés du thème de la présente enquête, laquelle signifie que. 

-          D’une part, les conclusions de l’enquête de 2017 sont allées dans le sens de la

suppression des chemins ruraux,

-          D’autre part, dans le présent projet, les terres cultivées seront transformées en zone

artisanale.

 

 

1.     LE MILEU NATUREL

 

Page 17/358 de l’étude d’impact on peut lire

« Destruction de plus de 17 ha de prairies cultivées ou fauchées dont 13 ha de prairies de fauche de basse altitude (CB 38.2)

Destruction de 60m² d’habitats humides par le projet ..... ».

 

Certes, un corridor biologique sera conservé (page 30/358 de l’étude d’impact, un espace vert tampon sera créé (page 32 du même rapport), mais peu de haies bocagères et de buissons existants seront conservés. Ceux-ci offrent un habitat pour la faune et, pour la vue, des paysages moins artificiels...........

 

Attentats islamistes

 

Nos pensées vont aux victimes et à leurs proches.  


2018


12 mai 18


Attaque au couteau à Paris, un homme égorgé,   4 blessés

(source BFMTV

Direct,le 13 mai, dont à 10h32), 

 

23 mars,


« Mireille Knoll a pu échapper à la Rafle du Vel’ d’Hiv’ ......en 1942, elle a succombé en 2018 face à la haine et la barbarie d’un islamiste*, poignardée à 11 reprises, dans

l’appartement familial,

avenue Philippe Auguste Paris 11e. C’est la même barbarie qui tue des enfants juifs à Toulouse, égorge un prêtre dans son église à Saint-Etienne-de-Rouvray ou un officier de gendarmerie à Trèbes ». Meyer Habib, député.

*(Il s’agit d’un voisin qui venait de sortir de prison après avoir été incarcéré pour attouchements

sexuels sur une fillette de 12 ans…)

 

dans l’Aude : 4 morts dont un gendarme égorgé (Arnaud Beltrame) et 15 blessés dont plusieurs gravement à Carcassonne et à Trèbes (prise d’otages dans un supermarché)



22 février,

Allemagne : un prêtre est assassiné par l’immigré qu’il a accueilli dans son presbytère  

21 février, attaque au couteau à Fleury-Mérogis, le surveillant souffre entre autres d’une plaie à l’œil

 

19 janvier : 2 gardiens de prison agressés à Borgo (Corse), l’un est touché à la gorge par un coup de couteau

11 janvier: 3 surveillants pénitentiaires de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) poignardés,  

 

2017


29 décembre :  10 chrétiens coptes tués en Égypte, plusieurs blessés, dans la banlieue sud du Caire

27 décembre, chez nos amis russes, explosion dans un supermarché de St Pétersbourg, 13 blessés

 

31 octobre, attaque à la camionnette à New York, 8 morts et 11 blessés

13 octobre, une femme de 79 ans qui aidait les clandestins a été poignardée par l’un d’eux à Oloron Sainte-Marie ; elle est dans un état critique.

12 octobre : au Caire (Egypte), attaque au hachoir, un prêtre copte assassiné, un autre blessé.

Jeudi 5 octobre, à  Nantes, un prêtre est menacé en pleine messe avec un révolver– l’arme était peut-être un pistolet d’alarme

Lundi 2 octobre, tentative d’attentat à Paris (XVIème)   

 Dimanche 1er octobre,

   Attaque au couteau à Marseille : 2 femmes ont été tuées, l’une égorgée

   Aux USA, fusillade lors d’un concert country à Las Vegas : 58 morts, plus de 220 blessés

       Au Canada, à

Edmonton, agression

d’un policier à l’arme blanche, puis une

camionnette fonce dans la foule : 5 blessés


Vendredi 15 septembre

    fin de matinée, attaque au marteau à

Chalon/Saône :

2 blessés graves

   attentat à Londres dans le métro à 8h20 :  29 blessés

    à Paris, 6h 30, station Châtelet, un militaire attaqué au couteau


Vendredi 25 août, deux attaques au couteau

à Londres contre des policiers : deux blessés

à Bruxelles, contre les militaires : deux soldats blessés

Lundi 21 août, Marseille, une voiture fonce sur deux abris bus ; 1 mort, plusieurs blessés

Vendredi 18 août, en Finlande, à Turku, un homme poignarde plusieurs personnes : 2 morts et 6 blessés

Jeudi 17 août, en Espagne, vers minuit une voiture fauche des piétons sur la   promenade de bord de mer à Cambrilis, l’après-midi une camionnette fonce dans la foule à Barcelone :  15 16 morts et plusieurs centaines de  blessés

Lundi 14 août, Sept-Sorts, Seine et Marne,  voiture-bélier dans une pizzeria :

1 mort et 13 blessés

Le 13 août, dans une église d’Annemasse, menaces lors d’un baptême : «Croyez en Dieu car vous êtes en danger» ; pour le Procureur de la République de Thonon Philippe Toccanier «Cet homme-là est une bombe à retardement qui n'était pas loin du passage à l'acte»

Mercredi 9 août, une voiture fonce sur des militaires à Levallois-Perret, 6 blessés dont deux gravement

Samedi 5 août, tentative d’attentat à la Tour Eiffel : un homme muni d’un couteau force le contrôle de sécurité

 

Vendredi 28 juillet,

Hambourg, attaque au couteau dans un supermarché, un mort et six blessés

Mardi 4 juillet, vers 2h30, un militaire de l’Opération Sentinelle a été poignardé à Montpellier

 

Lundi 19 juin, nouvelle tentative d’attentat sur les Champs Elysées : une voiture fonce sur un fourgon de gendarmes

 Lot et Garonne, le 18 juin, un agriculteur est poignardé, .

 Le 16 juin, meurtre de Hadas Malka, garde-frontière, Jérusalem

Le 6 juin, attaque d’un policier sur le parvis de Notre-Dame de Paris

 Le 3 juin Londres :

    8 morts, 48 blessés


Le 26 mai, Plateau d’Abou Tartour, Egypte, 35 pèlerins coptes assassinés, des blessés ;

 Le 22 mai, Manchester, 22 victimes et de nombreux blessés ;

 

Le 20 avril, Champs Élysées, un policier tué

En Égypte, le 9 avril à Tanta et à Alexandrie

En Suède, le 7 avril à Stockholm;

Le 4 avril, Paris XIème, Sarah Halimi

 En Russie, le 3 avril, Saint-Pétersbourg,


Chez les Britanniques, le 22 mars à Londres;

 

Le 3 février 2017

assassinat du Dr Rousseaux à Nogent-le-Rotrou  ; Attaque à la machette de militaires au Louvre


  2016

Chez nos amis allemands, Berlin, marché de Noël le  19 décembre;


 StEtienne-du-Rouvray le 26 juillet; 

Nice le 14 juillet ;


 Magnanville le 14 juin 2016 

 

  2015

 Le 13 novembre,  Le Bataclan


 Le Thalys le 21 août ;


St Quentin-Fallavier le 26 juin ;


 Villejuif, Aurélie Chatelain, assassinée en avril par un islamiste qui avait le projet d’attentats dans plusieurs églises.

 

supermarché Casher le 9 janvier ;

Montrouge le 8,

 Charlie Hebdo le 7 janvier 2015


2014, septembre, Hervé Gourdel est assassiné en Algérie


  2012, mars, Montauban et Toulouse


  2010 en Turquie, le 3 juin  à Iskenderun, près d'Antakya (Antioche), Mgr Luigi Padovese, chef de l’Église catholique de Turquie a été poignardé

 

 1995  

Villeurbanne,7 septembre

  1995 Paris :

 17 octobre RER C

  6 octobre, avenue d’Italie :

17 août, Place Charles de Gaulle,

  25 juillet, Gare St Michel ;

 


 Nos pensées vont aux victimes et à leurs proches.

        Journée Mondiale des Animaux               dans les  

laboratoires.

     Commémoration des catastrophes

     de TCHERNOBYL et de FUKUSHIMA c'était

le   20 avril à Annemasse  et le 22 avril à Collonges Sous Salève, sur le marché

2.     L’IMPACT SUR L’AGRICULTURE

Comme nous le rappelions plus haut, notre courrier lors de l’enquête publique de 2017 mentionnait notre regret du changement d’affectation des chemins ruraux, et plus particulièrement concernant :

« Les chemins des Tattes Sud, des Tattes de Borly, le chemin d’en Bas (pages 13 à 21/46). ».

Pour rappel, nous argumentions ainsi :

« Ils desservent une surface agricole de 20 ha, plane, et nous souhaiterions vivement que les chemins ruraux y soient préservés. L’installation de nouveaux agriculteurs permettrait  de développer une agriculture de proximité, limitant les transports dans une région où la pollution est préoccupante.

Par ailleurs, la zone agricole du PLU d’Annemasse que nous avons citée, constituée de la pisciculture et d’un espace à Rosses (lieu-dit Chez Quiby) semblent un cache-misère pour mieux venir dévaster la zone agricole de Borly. En effet, c’est Annemasse-Agglo qui a le projet d’acquérir ces terres précieuses. »

 

Nous sommes donc surpris de lire sur le site Internet d’Annemasse-Agglo, à cette adresse

https://rapport-activites-annemasse-agglo.fr/projet/le-projet-agricole-dagglomeration-une-premiere

« Le diagnostic réalisé en 2014 fait apparaître un état des lieux alarmant : l’agglomération compte 45 exploitations en 2014 contre 60 en 2003. Cette tendance risque d’être accentuée par le départ en retraite de 50% des exploitants avant 2022.

Des chiffres qui dévoilent les difficultés rencontrées par la profession : accès difficile au foncier, à l’eau......................

Pour y remédier, Annemasse Agglo a conçu un projet global sur cinq ans. Il définit cinq objectifs dont les deux premiers sont prioritaires : préserver le foncier agricole sur le territoire de l’agglomération..... ».

Ces objectifs vont à l’encontre du présent projet.     

 

Dans ce contexte, la création d’une zone artisanale sur des terres cultivées paraît en contradiction avec les objectifs affichés de préserver le foncier agricole sur l’agglomération.

Notre analyse est d’ailleurs confirmée dans l’avis rendu par la mission régionale d’autorité environnementale Auvergne-Rhône-Alpes : page 7/12 «  »

 

Il nous semblerait des plus opportun de conserver ces terres agricoles et d’y promouvoir l’agriculture biologique pour une meilleure rentabilisation de terrains devenus rares dans l’agglomération et pour la santé de tous.

 

  Une coopérative « bio » pourrait être mise en place, avec, pourquoi pas, transformation des produits sur le lieu de production. Nous avons l’exemple du maraîcher bio « Aux légumes de saison » (situé à Veigy Froncenex, présent sur le marché d’Annemasse le mardi et le vendredi), il envoie les excédents à traiter en conserves à Albertville. Si Borly II était un grand jardin biologique, cela permettrait un marché important.

 

  Ainsi, il y aurait création d’une activité de type artisanal créant des emplois, tout en participant à lutter contre les effets néfastes des excès de  l’agroalimentaire.

 

Les cuisines des écoles, collèges et lycées pourraient s’y fournir, limitant ainsi les transports de ces denrées.

 

Nous rappelons que la vallée de l’Arve et le Bassin genevois  (1) en Région Rhône-Alpes, sont parmi les plus polluées de France.

 

Un récent article du Dauphiné Libéré met en relief le trafic routier comme source de pollution  (2) : « Toujours est-il que les contaminants qui ressortent des analyses effectuées par le laboratoire Analytika mettent en avant le trafic routier et les activités industrielles. »).

 

La création d’une zone artisanale supplémentaire en lieu et place d’espaces verts cultivés accentuerait la mauvaise qualité de l’air.

 

 

 

Le calendrier des saints est disponible en page Racines chrétiennes

Association amie

La violence manifestée entre les hommes nous révolte et nous attriste tout autant que celle exercée sur les animaux et sur la nature. Dans le sens d’une amélioration des relations  interhumaines, nous avons le plaisir de relayer les activités de l’IFPS (Institut de Formation en Psychothérapie et Sexothérapie)  www.sexologieclinique-couple-formation.fr.

 

3.    BORLY II et L’ECOLOGIE 

 LA POLLUTION  DE L’AIR.......

  LES ENERGIES RENOUVELABLES.......

LA PRESERVATION DES RESSOURCES NATURELLES.

 

Par ailleurs, nous n’avons pas vu de prérogatives en matière de récupération des eaux de pluie, ni d’aménagement des parkings sans goudronnage, avec un pavage laissant respirer les sols et réduisant la chaleur en été, dans une perspective de réchauffement climatique comme mentionné dans l’étude d’impact.

Il nous semble que ces aspects sont insuffisamment abordés et que les inconvénients au projet ont été considérés à minima comme le remarque la Mission régionale d’autorité environnementale Auvergne-Rhône-Alpes dans l’avis qu’elle a donné sur l’étude d’impact, page 5/12,

« Le plan d’aménagement de la zone ainsi que le cahier des prescriptions

Pour conclure, la convention signée entre Annemasse-Agglo et TERACTEM mentionne dans l’article 1, page 8/38, que le projet s’inscrit dans une logique de développement durable. Comme nous l’avons remarqué dans divers secteurs liés au respect de l’environnement, cette orientation nous paraît plutôt faible.

4.     LE PROJET ET L’ARGENT PUBLIC

 ....................................................................


5.   LES PROMESSES. NOS CRAINTES

 

L’étude d’impact, page 23/358, au paragraphe  2.2.1.1 - Les enjeux du projet, précise

 « CRÉATION D’EMPLOIS Entre 140 et 150 000 m² de fonciers viabilisés seront ouverts à la commercialisation, ce qui représente un potentiel de création d’entre 600 et 700 emplois (1 emploi pour 200 à 250 m² de foncier). »

 

Nous souhaiterions connaître les détails de ces futurs emplois. Dans ce sens, nous écrivons un courrier à la Maison de l’Economie et du Développement qui fait la promotion du projet. (6)

En effet, il serait criminel de détruire autant de terres agricoles et de milieux naturels riches en espèces à sauvegarder pour des emplois précaires, voire en nombre surestimé.

 

Le projet de TERACTEM affiche quelques ambitions environnementales. Quelle assurance avons-nous qu’elles seront tenues ?

Pour exemple, lors de la dernière révision du PLU d’Annemasse, la liste des arbres classés a été mise à jour dans une forme agréable, de plus elle est assez longue. Nul n’ignore, à qui se déplace dans la ville, le nombre de chantiers en cours concernant le logement. Au rond-point de France-Telecom, c’est la villa Hermes, anciennement propriété Millet sur laquelle un érable était classé.

 

La liste des arbres classés est en PDF ci-dessous, c'est le numéro 51,  page 43/43

 

 

 


 

 


 

 

 

 

Cet arbre a été sacrifié, comme le montre la photo prises le 5 octobre 2017

Journée Internationale des Forêts: action

 

 

 

 

 

 

c'était le 23 mars

à Annemasse

Les arbres sont menacés par l’urbanisation du département et en particulier la région frontalière. Lors de la dernière révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la ville d’Annemasse, nous avons répertorié les espaces boisés classés et espaces verts protégés qui ont été déclassés :

pour les premiers,

la surface est passée

de 3,753 hectares à 1,28

quant aux seconds, leur surface a été divisée par 2,5.

 La liste des arbres classés est disponible ci-dessous et ci-contre (PDF, documents de la mairie),

chacun peut veiller à leur maintien !

Documents de la mairie, dans le cadre du PLU en 2017. Partie 1 Bâtiments, dès la page 25/43, liste des arbres classés.
7,4 Mo
1_2_1_rapport_annexes_20161124_partie1BATIMENTS.pdf
PLU Annemasse 2017. Partie 2 : arbres remarquables, dès la page 20/32, espaces verts protégés.
10 Mo
1_2_2_rapport_annexes_20161124_partie2ARBRES.pdf

Le vendeur présent dans le local attenant nous a bien reçus, il s’est montré attentif et nous a conseillé de signaler ce fait à la mairie. Comme l’institution n’aurait pas ressuscité l’arbre, nous nous sommes abstenus. Ce qui nous rend dubitatifs quant aux beaux projets écologiques sur le papier.

 

TERACTEM juge plutôt négativement l’état actuel de la zone agricole.

Page 150/358 de l’étude d’impact « Si nous admettons que les haies soient peu entretenues, n’oublions cependant pas que l’abandon de la nature à elle-même fait le régal de la faune sauvage, de la flore.....Nous avons bien conscience que c’est un moyen de rendre le projet plus acceptable et surtout inéluctable pour le bienfait de tous, un peu comme les friches de la rue du Chablais pourtant riches en mures, en arbres et arbustes étaient déjugées pour mieux justifier Chablais Parc et sa concentration de population.

 

 L’autorité environnementale mentionne d’ailleurs, page 9/12 de son avis sur l’étude d’impact ...... 

 

 

 

 

 

EN CONCLUSION

 

 

L’association Oïkos Kaï Bios est opposée à ce projet de zone artisanale, dans la ligne de son avis sur l’abandon des chemins ruraux en 2017. 

L’impact sur la faune et la flore est classé de faible à modéré, il n’en est pas moins non négligeable dans une agglomération très urbanisée. Si des aménagements sont prévus en termes d’écologie, ils nous paraissent à minima en face d’une perte en espaces verts et en surfaces cultivées.

 

Des alternatives sont possibles, excepté les variantes de l’étude d’impact (page 220/358) qui portent sur la distribution des voies de circulation et sont dérisoires en matière de protection de l’environnement.

Le maintien de la zone agricole nous semble nettement préférable, dans un contexte de perte de terres agricoles et de perte de biodiversité dans l’agglomération et dans le département.

 

L’avis de l’autorité environnementale corrobore d’ailleurs notre position, page 12/12 « Malgré un enjeu fort identifié en terme de biodiversité avec une diversité d’habitats et d’espèces, le dossier ne présente pas clairement les impacts, en

 particulier des aménagements au cœur de la zone. Il est ainsi difficile d’apprécier pleinement la qualité du projet au regard de la prise en compte de la biodiversité. »

 

Un tel aménagement irréversible serait catastrophique alors que la conversion en bio des terres agricoles, et bien sûr leur maintien nous semblent envisageables, pour le bien de la nature et en conséquence pour le bien-être des hommes.

 

Nous vous remercions de l’intérêt porté à ce courrier.

Veuillez agréer, Monsieur le Commissaire Enquêteur, nos salutations respectueuses.

Manifestation   LPEA, à Guéret, c'était le 7 avril   ​

 

 

Contre la Ferme-Usine des 1000 Veaux, la complicité de l'Etat mais également, et surtout, la production de viande ! 

 

Suite à l'autorisation du Préfet de doubler la capacité d'accueil de la Ferme-Usine des 1000 Veaux ​nous déposons un recours contre cette décision, devant le Tribunal administratif​ et continuons la lutte pour cette dernière bataille qui peut encore

tout changer !

 Evénement Facebook     


 MERCI de signer la Pétition :  

STOP LINKY  74, 

détails à cette adresse

informations de STOP LINKY
110 ko
2017_11_02_Peut_on_faire_confiance_.pdf

Chasse : attention, dangers !

Notre  modèle de lettre pour l'arrêt de la chasse le dimanche, à envoyer au Président de la République, est disponible en page  "pétitions et lettres-types"

 

 


Oïkos Kaï Bios en balade

                               LE TRAM 17 

Si nous affectionnons les sorties qui nous mènent parfois en Chablais (Cervens, voir en page Oïkos Kaï Bios en balade) ou de l’autre côté de la frontière pour défendre la cause animale, nos pérégrinations sont parfois plus prosaïques. Ce 6 mars, nous étions à Ambilly où élus et responsables du chantier faisaient le point sur les travaux du tram.

 

Le découpage en tranches pour laisser un peu de respiration, les ronds-points gérés par des feux tricolores, déjà en place à l’entrée de la rue du Parc ainsi que les travaux de voirie à venir : les différentes couches de granulats, d’enrobés ont été dévoilées.

                                                                             

L’article du Dauphiné libéré du 3 mars «Une organisation pour décrocher les fonds bernois » gâchait un peu le tableau idyllique, Monsieur Boucher n’a pu faire l’économie d’évoquer les mauvaises nouvelles venues de Berne. Le financement de la 2ème tranche est compromis (rue du Parc – lycée des Glières). C’est une question de cotation. Néanmoins, a-t-il conclu, « si la situation n’est pas confortable, elle est loin d’être désespérée ».

Pour information, il manque 9 millions d’euros, sur un coût total de 85 millions d’euros.

C’est un coût pour la collectivité, reconnaît Monsieur Mathelier. Lors du dernier Conseil Communautaire, il n’a d’ailleurs pas molli quand il était question d’augmenter les impôts : « Le niveau de vie sur notre agglo est assez élevé pour que certains paient plus d’impôt, il ne faut pas hésiter à faire peser une partie de nos investissements sur les classes plutôt favorisées ...» (Le Dauphiné Libéré du 2 mars 2018). Tout un chacun qui se lève dès potron-minet pour 40 heures et plus appréciera !

Tout comme le porte-monnaie des contribuables, celui des commerçants de la rue de Genève souffre, ils affichent une baisse de 30 à 50 % du chiffre d’affaires.


Nous n’oublions pas la nature. Lors de notre contribution à l’enquête publique en septembre 2013 *, nous notions  « 195 arbres seront supprimés, 25 conservés, 234 seront plantés ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le public a soulevé le problème du détournement du Foron.

En fait, il a été dévié pour le passage du Ceva, ce que nous avions déploré lors de l’enquête publique * en 2012. Outre les grands arbres sacrifiés, le lit des rivières a toujours intérêt à être préservé car le Foron est connu pour ses colères et ses débordements.

 

 

 


Enfin, les anciens bus serviront encore ; d’autres zones non desservies auront peut-être leur ligne, il y a aussi un projet de création d’une ligne BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) vers Bonne, voire jusqu’au CHAL(Centre Hospitalier) de Findrol.

 

* les PDF sont disponibles en page "nos actions, leurs bilans"

 

Pour en savoir plus sur le tram  http://www.tram-annemasse-geneve.fr/



 

© Oïkos Kaï Bios 2007-2018