Oïkos Kaï Bios Patrimoine Nature et Vie
cgPage d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un amicd
ACCUEIL, SOMMAIRE

Attentats 

 

 Oïkos Kaï Bios : Historique de nos actions

Nouvelles du mois; Actions et pétitions ;

annonces urgentes relayées

                                   Le Saint du jour
  Animaux, élevages concentrationnaires ,    Environnement ,                
                                              

 

    Les Saints……

 

Manifestations, nous relayons....

 

Fourrière, voir en page

        "nos actions"

 

 

 ...........................

Attentats

 Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, Montrouge le 8, supermarché Casher le 9 ;

St Quentin-Fallavier le 26 juin 2015 ; Le Thalys le 21 août ; Le Bataclan le 13 novembre  ;

Magnanville le 14 juin 2016 ; Nice le 14 juillet ; St Etienne-du-Rouvray le 26 juillet;

Chez nos amis allemands, Berlin, marché de Noël le  19 décembre;

Le 3 février 2017 ; assassinat du Dr Rousseaux à Nogent-le-Rotrou  ; Attaque à la machette de militaires au Louvre

Chez les Britanniques, le 22 mars 2017 à Londres; en Russie, Saint-Pétersbourg, le 3 avril 2017

Le 4 avril, Paris XIème, Sarah Halimi

En Suède, le 7 avril à Stockholm; en Égypte, le 9 avril à Tanta et à Alexandrie

Le 20 avril, Champs Élysées, un policier tué

-

 Nos pensées vont aux victimes et à leurs proches.

 

..αΩ αΩ αΩ αΩ αΩ αΩ αΩ αΩ αΩ αΩ αΩ

 
 
 HISTORIQUE de nos actions
 
Vign_2017_02_DL_Oikos_Kai_Bios_a_10_ans_005

OÏKOS KAÏ BIOS vient de fêter ses dix ans !

Dix ans de travail, de rencontres, de découvertes, d’apprentissage…..

Nous avons à cœur de partager ce chemin avec vous, dans une chronique mensuelle, « Historique de nos actions ».

Après avoir abordé nos actions pour défendre des animaux de compagnie*, nos combats contre la pollution*, nous évoquerons la défense des arbres.

Nous vous en souhaitons bonne lecture.


*disponibles en page « Qui sommes-nous ? »

 
Défense des arbres, photos, presse
 
Vign_parking_Chablais_001

DÉFENSE DES ARBRES

 HISTORIQUE de nos actions

 

 

Les membres fondateurs de l’association ont, depuis longtemps été sensibles à la beauté des arbres, ainsi qu’à leur rôle fondamental dans l’équilibre de la vie de la nature, qu’elle soit libre ou organisée par les hommes.

Avant OÏKOS KAÏ BIOS Patrimoine Nature et Vie

 Ø Dans les années 1990, l’un des membres fondateurs faisait planter des arbres dans la cour bétonnée d’un collège de l’agglomération d’Annemasse dans le cadre d’un « club jardin » avec les élèves.

Ø En janvier 2002, courrier au Maire d’Annemasse : abattage d’arbres sains au Parc municipal Fantasia, pour « mettre en valeur la villa », selon le service des Parcs et Jardins.

Ø En juin 2002,  suite à l’abattage d’arbres et d’arbustes le long de la voie ferrée, rue du Brouaz à Annemasse, une lettre a été envoyée au directeur de la Sncf  ainsi qu’au député Monsieur Birraux.

Ø En juillet 2002, courrier au Maire de Ste Cécile les Vignes et au Conseil Général du Vaucluse : un magnifique platane était abattu dans la commune, et d’autres abattages étaient programmés.

Ø En 2003, courrier à l’Agence Française de Développement au sujet des forêts tropicales

Ø Le magazine La Salamandre de novembre 2005 montrait des actions en faveur desVieux arbres et de la nature en ville à Neuchâtel ; l’argumentation sur le maintien des arbres, de leurs troncs, si leur abattage devenait inévitable a été utile à l’association.

........

 Décembre 2006, fondation d’ OÏKOS KAÏ BIOS Patrimoine Nature et Vie

Dépôt des statuts le 26, l’inscription au journal Officiel date du 20 janvier 2007.

DEFENSE des ARBRES, suite
Vign_2007_sapin_rue_Bastin_Le_Messager_001

 

NOS COURRIERS, PÉTITION ET LETTRE-TYPE.

 

Ø Mars 2007, lettre au Maire d’Annemasse pour tenter de sauver « le sapin de la rue Bastin » et les arbres avoisinants.

Ø Dès le mois de mai, une pétition est initiée. Malgré 700 signatures, le sapin sera abattu

Ø Mai 2008, lettre au Maire d’Annemasse pour tenter de sauver une jolie haie, toujours rue Bastin.

 Ø Juin 2008, courrier au Maire suite à la coupe d’arbustes au parc Montessuit. Le Parc a déjà été amputé en 2007 pour la construction d’un parking souterrain.

Ø 2 Juillet 2008, lettre au Maire d’Annemasse au sujet de l’aménagement de la Place de la Libération : plus de 80 arbres seront coupés pour l’aménagement d’un parking souterrain.

 Ø Le 21 juillet, courrier au Maire, pour conserver les marronniers le long de l’avenue Jules Ferry.

 Le 8 septembre, les arbres sont abattus, c’est la consternation. Une lettre-type est distribuée, plus de 50 exemplaires seront envoyés au Maire.

  

Ø En 2009, tentatives pour sauver le cèdre de la rue Aristide Briand. Il n’avait pas été inscrit sur la liste des arbres classés de la ville….Il sera abattu, pour « préserver l’alignement des façades », comme nous l’a dit un adjoint….

  

Ø 21 mai 2010, lettre au Maire : un arbre serait menacé rue de la République.

Ø 2010, suite à notre intervention auprès de la mairie, le cèdre classé de l’École Saint François, abattu sans autorisation, sera remplacé.

 

Ø 12 août 2011, courrier au Maire au sujet du cèdre de la rue du Chablais,

article ci-dessous

Historique de nos actions, suite
Vign_Copie_de_2011_Cedre_rue_Chablais_003

    Ø En 2015, nous avons initié une cyber@ction pour sauver les allées d’arbres longeant les routes. En janvier 2015, les dispositions du Ministre de l’Intérieur Monsieur Cazeneuve, dans sa présentation du Plan d’action pour la  sécurité routière, menaçaient ces allées. Les ordres donnés aux Préfets de répertorier les arbres étiquetés « source d’accident mortel »   nous avaient vivement inquiétés.

Entre février et  mars 2015, les 95 Préfets de France Métropolitaine ont reçu notre courrier les engageant à préserver les arbres bordant les routes. Une lettre-type a été diffusée.

Parmi les 22 réponses des Préfets, plusieurs ont témoigné d’un engagement certain en faveur du maintien des arbres.

Cette action a été relancée en 2017 par un modèle de courrier vers les Conseils Départementaux gestionnaires de la majorité de la voirie.

                              

Ø        le 5 octobre 2016 courrier au Maire d’AMBILLY lors de la modification du plan local d’urbanisme pour renforcer la nature en ville 

Ø     le 16 novembre 2016 Courriers à la Direction  Générale de la gendarmerie et au maire : les cèdres de la gendarmerie seraient-ils menacés par la construction du futur hôtel de police ?

Ø Le 7 mars 2017, par un courrier d’Annemasse-Agglo nous sommes informés de l’abattage d’une centaine d’arbres sur le futur trajet du tram et de leur remplacement par le double.

DEFENSE des ARBRES, fin.
Vign_03_SSP_JIF_Faucigny_2_

STANDS et passages sur les marchés

 

Depuis 2008 nous organisons des stands à Annemasse et des passages sur les marchés (Gaillard, Thonon les Bains, Collonges Sous Salève, Annecy….).

Dans un premier temps, ces actions étaient dédiées aux animaux, même si les arbres étaient souvent au coeur des échanges ; dès 2014, nous avons participé à la 1ère Journée Internationale des Forêts http://www.journee-internationale-des-forets.fr/.

Nous proposons des pétitions, les nôtres et celles que nous relayons d’autres associations, des lettres-types selon nos campagnes en cours, pour lutter contre les atteintes à la nature et aux animaux. L’un de nos modèles de courriers concerne les arbres qui longent les routes.

 

RÉUNIONS PUBLIQUES

 Oïkos Baï Bios est devenue en 2010 membre du Bureau des Conseils Consultatifs de la ville d’Annemasse. Nous avons ainsi été actifs lors de nombreuses réunions avec les élus, dans le domaine de l’environnement et dans le cadre de l’Agenda 21 de la ville, ce qui a été l’occasion de partager nos convictions, entre autres la nécessité de protéger le patrimoine arboré de la ville.

 
 
 NOUVELLES du MOIS
 
Vign_a_002

Lors de l'enquête publique "Extension du Tram", nous avions eu la promesse, lors d'un rendez-vous à Annemasse-Agglo, que le beau platane serait conservé.

Photo © Oïkos Kaï Bios

 

ARBRES EN PEINE ? ESPACES BOISES CLASSES MENACES ?

 

Lors de la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU), les citoyens ont été sollicités dans le cadre de l’enquête publique. Comme à notre habitude depuis 2010, nous y avons participé.                                                    

Lors de cette dernière enquête, le volumineux dossier, plus de 1000 pages, offrait un inventaire détaillé des arbres protégés, des espaces boisés classés et des espaces verts à protéger.

Vous avez pu lire ci-dessus, à ce sujet, notre historique « défense des arbres ». C’est un domaine où nous avons été très actifs dès la fondation de l’association.

Nous nous sommes donc attachés à décortiquer ces précieux documents du PLU, les comparant aux listes que nous avions obtenues en mairie en 2007.

Quelle ne fut pas notre surprise de constater         

          Ø la perte des deux-tiers de la surface des espaces boisés classés (EBC)

          Ø et la perte de plus de la moitié de la surface des espaces verts à protéger (EVP)

alors que  la liste des arbres classés – liste certes nouvelle, mais ces arbres étaient déjà notifiés sur le plan de zonage – était largement mise en valeur dans la réunion publique du 13 octobre 2016 !

Nous vous en dirons plus sur notre contribution lors de prochaines « nouvelles du mois » ; pour l’instant, nous nous en tiendrons aux arbres de l’actuelle gendarmerie à Romagny.

 

La lecture d’un article de presse du Dauphiné Libéré concernant le projet d’un Hôtel de Police sur le terrain de la gendarmerie nous a laissé craindre le pire. En effet, l’espace actuel est planté d’arbres majestueux dont 4 cèdres.

C’était le 3 novembre 2016. Nous avons alors aussitôt écrit à la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale à Issy-les-Moulineaux. Une copie du courrier a été envoyée au maire d’Annemasse. Nous demandions d’être rassurés sur le devenir des arbres.

 Notre lettre a été transmise de la Gendarmerie à la Police Nationale, par le biais de  la Direction de l’évaluation de la performance, des affaires financières et immobilières (DEPAFI) compétente sur le dossier. 

La Préfecture de la zone de Défense et de Sécurité Sud-Est nous a répondu le 7 février 2017. « Les arbres remarquables constituant l’espace boisé classé B13 ne seront pas impactés par les travaux….De plus, conformément aux règles d’urbanisme, les nouvelles constructions seront situées à plus de 4 mètres de l’espace boisé classé »

 Qu’en sera-t-il de cette protection si l’espace n’est plus classé ? Dans ce sens, nous avons demandé que l’espace boisé classé du nouvel hôtel de Police soit maintenu.

Certes, ces arbres sont aujourd’hui mentionnés en tant qu’arbres remarquables (N°4 de la liste des Arbres remarquables, rue René Naudin), mais leur inclusion dans un EBC leur apporterait, nous en sommes sûrs, une meilleure protection.