Oïkos Kaï Bios Patrimoine Nature et Vie

La propreté en ville,

un devoir

civique et écologique

Marie et moi, nous nous sommes rendues au forum sur la propreté à MLK, mardi 26 septembre. Dire que le problème de la propreté en ville n’est pas simple est un euphémisme. Chacun doit y mettre du sien. Moins de déchets sur les trottoirs et plus de papiers mis dans les corbeilles (elles sont au nombre de 500 à Annemasse), un peu plus de bienveillance les uns pour les autres et ce sont moins de machines gourmandes en carburants ou en électricité qui seront utilisées. Nous y avons appris qu’en 2018, la ville va mettre en place une brigade propreté qui aura le rôle de sensibiliser et de verbaliser. Une autre bonne nouvelle écologico-poétique : le semis de graines de fleurs dans de petits endroits comme les pieds des arbres, les bordures de muret …….La population est invitée à ce tendre jardinage. A voir, nous l’espérons,  au printemps prochain.

                                           

                                                                Patricia Faure

Photo © Patricia Faure

Et si nous vivions nos dernières décennies ?

Oïkos Kaï Bios est allé assister le mercredi 19 juillet, au parc Montessuit à la séance de cinéma en plein air. « Demain », un film de Cyril Dion et Mélanie Laurent y était projeté. Le thème : dans la suite d’une étude faite par des scientifiques, l’humanité pourrait disparaître dans les décennies qui viennent, à cause de l’effondrement des écosystèmes. Six compagnons partent autour du monde pour voir et filmer les solutions trouvées à cette catastrophe prévisible depuis de nombreuses années. Partout des hommes et des femmes de bonne volonté, individuellement, avec leur entourage, leurs amis, inventent des solutions face à un système politico-économique uniquement occupé de la recherche du profit. Pierre Rabhi répètera une fois de plus dans ce reportage, que la croissance que l’on nous prône comme une solution est en fait le problème. Le film démontrent sans difficulté combien l’agriculture industrielle, détruit l’environnement et nous empoisonne mais aussi qu’il est possible de cultiver sans nuire et avec un bien meilleur rendement. Tous les autres secteurs sont passés en revue : l’habitat, les énergies renouvelables, l’éducation, le recyclage…..  avec la mise en place de solutions humaines et préservatrices de la planète. Les démarches proposées sont connues mais encore trop peu mise en œuvres pour contrebalancer les effets de la pollution : développer les énergies renouvelables, pratiquer la culture bio et consommer peu ou pas de viande, s’approvisionner le plus possible localement et dans les commerces indépendants, avoir recours aux banques solidaires, devenir des pros de la récupération, faire la transition de l’économie à l’écolonomie.

Pour plus d’informations sur les actions à entreprendre et pour trouver le film: https://www.demain-lefilm.com/apres-demain

Pierre Rabhi «  Vers la sobriété heureuse » et bien d’autres.

                                                                                                                     Patricia Faure

Maltraitance à l’encontre d’un troupeau de vaches chez un éleveur de la région

Oïkos kaï bios s’est rendu Samedi 29 avril 2017 à Cervens pour participer à une manifestation dont elle a appris l’existence, hélas, tout à fait par hasard. Une trentaine de personnes s’était déplacée pour protester contre ces actes qui perdurent depuis de nombreuses années. Malgré les diverses interventions d’Animaux Secours, rien ne change. Cette manifestation à l’initiative de  Maxime Gaconnet, administrateur d’Animaux Secours, a conduit le groupe vers la ferme incriminée. Les bêtes sont abandonnées sans soins lorsqu’elles sont blessées, elles sont maltraitées aux dires de nombreux témoins. Certaines ont été retrouvées mortes dans le bois du coin. Les accouchements des veaux sont pratiqués de manière barbare : le veau est tiré hors de la mère à l’aide d’un tracteur. D’autres actes cruels nous ont été rapportés. Un éleveur semble- t-il intouchable qui n’aurait pas l’argent nécessaire pour s’occuper comme il se doit de son troupeau et qui néanmoins renouvèle son cheptel. Les manifestants demandent aux services de l’état de mettre à l’abri ces animaux, victimes de malveillance. 

Il appartient à chacun d’entre nous d’être vigilants pour les maltraitances à l’égard des animaux, quel qu’ils soient, d’en informer les services compétents et de signer les pétitions qui demandent le changement des lois dans le but d’adoucir leur sort.

 

                                                                                        Patricia Faure

photo © Patricia Faure

© Oïkos Kaï Bios 2007-2017